A LA UNE
Vous êtes ici : Accueil / DROITS DE L'ENFANT / L’article 32 de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) stipule le droit à la protection contre l’exploitation

L’article 32 de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) stipule le droit à la protection contre l’exploitation

L’article 32 de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) stipule le droit à la protection contre l’exploitation. Ceci dit, tous les pays qui ont ratifié la convention doivent prendre toutes les mesures possibles pour protéger leurs enfants contre l’exploitation. Le travail des enfants est une des pires formes d’exploitation qui nuit à leur santé, leur développement etleur éducation. Tout enfant moins de 18 ans doit être protégé contre tout sorte de travail.

Au Maroc, un nombre important des filles sont exploitées dans le travail domestique « petites bonnes » et sont particulièrement exposées à des multiples risques et de mauvais traitements. Face à cette grande violation de droits de l’enfant, Bayti s’est mobilisée avec un ensemble d’associations œuvrant dans le domaine de protection de l’enfance pour plaider contre le phénomène dans le cadre du collectif « Eradication du travail des petites bonnes ». Le plaidoyer effectué par ces associations a abouti à un projet de loi relatif au travail domestique N°19.12. Cependant, ce projet fixe l’âge minimal du travail d’un enfant à 16 ans, ce qui n’est pas été accepté par le collectif qui estime que cela n’est pas suffisant pour protéger un enfant et il réclame de le relever à 18 ans comme s’est stipulé dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Cette réclamation a été renforcée par l’avis du Conseil National des Droits de l’Homme et le Conseil Economique, Social et Environnemental qui estiment que l’amendement de l’âge à 18 ans est important.

Il n’existe pas des statiques officielles précises à la question des petites bonnes. A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant en 2014, le Haut Commissariat au Plan a publié des chiffres de l’enquête nationale sur l’emploi qui a été effectuée en 2013 sur l’ensemble du territoire et qui montre que le travail (toutes catégories confondues) des enfants concerne 86 000 enfants âgés de 7 à moins de 15 ans, représentant 1,8 % de l’ensemble des enfants de cette tranche d’âge. Or, selon les estimations de l’étude commanditée en 2010, par le Collectif, entre 60 000 et 80 000 filles âgées de moins de 15 ans sont exploitées comme « petites bonnes ». Il est à noter que l’enquête nationale omet aussi la tranche d’âge entre 15 et 18 ans.

En parallèle du plaidoyer, l’Association Bayti offre une protection et une prise en charge compréhensive des enfants victimes d’exploitation et leur offre des alternatives à leurs situations. Les filles victimes d’exploitation domestiques sont prises en charge dans les foyers de l’association tandis que leurs parents sont sensibilisés aux les dangers de ce travail ainsi qu’à l’importance de l’éducation et les droits de l’enfant d’une manière générale. Des sessions de médiations sont aussi mises en place avec les parents pour réaliser la réintégration familiale des filles.

Afin de faire connaitre les droits stipulés dans la convention Internationale des droits de l’enfant et inciter le grand public à les respecter, l’Association a créé deux livrets sur la CIDE et les observations finales du comité des droits de l’enfant sur les deux rapports du Maroc (3ème et 4ème). Les deux livrets sont écrits en langage simple et sont accessibles aux enfants.

A propos de Admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page